15 novembre 2020

Il y a 7 ans, Javier Martinez a accepté le poste de président espagnol, au sein des Amis de la Fache. Pour commémorer cet anniversaire, il a pris le temps de nous raconter son expérience au sein de notre association, à travers d’une interview.

Quand, comment et par qui as tu connu le pèlerinage de la Fache ?

Javier Martinez : La première fois que je suis venu, c’était en 2007. Le précédent président D. Pedro me l’a proposé trois jours avant le 4 août 2007. Je n’avais jamais entendu parler du pèlerinage. J’ai évidemment aimé le projet d’y participer. Je suis revu même si je n’ai pas pu venir pendant les deux années suivantes.

Quand est ce que tu as accepté le poste de président ? Qui te l’a proposé ? Pourquoi avoir accepté un tel rôle au sein de l’association Les Amis de la Fache ?

Javier Martinez : M. Pedro a été missionné en Suisse en octobre 2013, de là il n’a pas pu prendre en charge l’association et a cherché quelqu’un pour le remplacer, c’est-à-dire moi. Il m’a simplement appelé pour me féliciter ; je lui ai demandé pourquoi il me félicitait, il m’a répondu qu’il avait élu le nouveau président espagnol car  il allait en Suisse. La seule chose que je lui ai dite est que mon niveau de français est assez bas, mais heureusement, ma sœur Silvia l’améliore chaque année et compense cette lacune. 

Depuis ta prise de fonction peux-tu nous dire les bonheurs vécus, les difficultés rencontrées et tes souhaits pour l’avenir ?

Javier Martinez : Il est difficile de trouver aujourd’hui des personnes qui d’une part aiment la montagne et d’autre part sont plus ou moins catholiques pour participer au pèlerinage. Donc mes joies ont toujours été d’avoir un groupe pour m’accompagner dans le pèlerinage (surtout ma soeur Silvia et les frères Orus) et de voir que ces dernières années l’ascension était connue, avec plus ou moins de monde. La difficulté principale est le français pour parler avec Jean Marc et les pèlerins français. Le souhait qu’il y ait toujours un petit groupe qui continue à maintenir la tradition née en 1941.

Peux-tu nous faire partager un de tes plus beaux souvenirs en tant que président des Amis de la Fache (qui peut être le plus beau) ? Si c’est trop dur de choisir tu peux nous parler de 2-3 des plus beaux.

Javier Martinez : Mon meilleur souvenir, lorsque j’étais déjà ordonné prêtre, était de pouvoir célébrer la messe au sommet deux fois. Surtout quand le Canon romain mentionne le ciel à trois reprises : “il prit le pain dans ses mains saintes et vénérables et il leva les yeux vers le ciel, vers toi, son Père tout-puissant”, “alors qu’il célébrait ce mémorial de la mort glorieuse de Jésus-Christ, ton Fils, notre Seigneur ; de sa sainte résurrection du lieu des morts et de sa merveilleuse ascension au ciel”, et “nous te demandons humblement, Dieu tout-puissant, que cette offrande soit portée devant toi, sur l’autel dans le ciel, par les mains de ton ange.

Quel message souhaites-tu transmettre aux personnes qui ne connaissent pas le pèlerinage de la Fache ?

Javier Martinez :  Eh bien, qu’ils connaissent un peu la grande histoire de la raison pour laquelle ils montent et qu’ils sont invités à y participer.